Installation Performance

À ciel ouvert – Chantier interdit au public

〓 Dates & Horaires 〓

Vendredi 26 juin à 20h

Facebook 

〓 Tarif 〓

Entrée libre

Communiqué de presse

Pour clore sa résidence d’écrivain Le rêve d’une vie est une autre vie au Générateur, François Durif troque le costume sombre du croquemort contre celui, plus léger, du plâtrier-peintre.

Il se donne deux semaines pour repeindre les murs du Générateur. L’occasion de « prendre soin » du lieu qui l’accueille et de revenir à la réalité matérielle de l’artiste. Il rejoue ici un geste qu’il avait mis en œuvre à Immanence en 2002, pour sa première exposition personnelle à Paris. Cette action prend bien sûr une autre ampleur dans le contexte du moment.

Vendredi 26 janvier, à 20h, Le Générateur, flambant neuf, rouvre ses portes à l’occasion de la conférence-performance de François Durif, en connivence avec le musicien et compositeur Jean-Luc Guionnet. Pour leur première collaboration, le parti-pris est d’envisager ce moment comme un montage en direct qui oscille entre la parole improvisée de François Durif et les éléments sonores que Jean-Luc Guionnet émettra à sa guise. Il reviendra à chacun de se glisser « entre les confins, les non-confins et les confinés ». Aucune raison de faire le malin, plutôt l’envie de donner le meilleur.

 

■ 📕 Chaque semaine, il publie des pages de son journal dans la revue en ligne remue.net – partenaire du Conseil Régional d’Île-de-France dans son programme de résidences d’écrivains.

 

Habillage de la façade du Générateur par François Durif 📸 Lea Dasenka