Performance

〓 Date & Horaire 〓

Vendredi 14 octobre 2022 à 20h

〓 Tarif 〓

TP : 12€ / TR* : 8€

* intermittent·e·s, demandeur·euse·s d’emploi, étudiant·e·s et résident·e·s de Gentilly

Je réserve

L’aventure entre le Centre Wallonie Bruxelles et le Générateur continue ! Avec plusieurs événements communs et de taille, réalisés en 2021 et 2022 – la Biennale Nova XX, les Heures Sauvages, Performance Sources (base de données dédiée aux archives de performance), la présence du CWB dans cette 14ème édition de [ frasq ], fait état une nouvelle fois des forts liens artistiques et de coeur qui réunissent les deux structures. La création jaillit ici sans frontières, peu importe qu’elle émane du centre de Paris ou de la périphérie, Le Générateur l’absorbe et l’encourage.

Depuis à présent plus d’un siècle, la marche vers la dématérialisation s’est affirmée en concomitance à celle de l’auto-détermination et de l’aspiration à échapper aux espaces vectoriels. Être son propre éditeur à l’heure de l’hyperréalité et en cette ère liquide, où vertigineusement les frontières se brisent et les canons s’effritent constitue un horizon prométhéen palpable.

« Cette Carte Blanche offerte par le Générateur me donne l’opportunité de vous présenter trois univers qui sondent les métamorphoses de notre temps, proclament la fin des certitudes et nous embarquent dans des formes de décoïncidence des évidences – des univers aliens à découvrir ».
Stéphanie Pécourt, Directrice du Centre Wallonie Bruxelles

Hello World

Maxime Arnould

Hello World est une rencontre avec un drône éducatif qui met en tension la relation homme-machine, comme la nature ambivalente d’un dispositif doté de potentialités aussi ludiques que répressives. Un travail sur nos artefacts et la façon dont ils déterminent notre être au monde.
Maxime Arnould

Je suis né à Reims (France) en 1992. J’ai suivi une formation d’acteur à la Comédie de Reims, Centre Dramatique National, et ai étudié la mise en scène à l’I.N.S.A.S à Bruxelles. Je suis à la fois metteur en scène et performeur tout en collaborant avec d’autres artistes (Ivana Müller, Paola Pisciottano, Mikael Serre, Audrey Apers, Elsa Chêne).

Depuis 2019, je crée des performances et des spectacles à diffuser en kit, à la frontière entre arts numériques et installations. Mon travail traite des problématiques comme l’écologie appliquée à l’art vivant ou l’utilisation des objets numériques (drones, ordinateurs, internet) pour y chercher des subterfuges politiques et artistiques à intégrer à nos quotidiens.

Dans ma vie quotidienne et dans mon travail, je consacre régulièrement mon temps à l’apprentissage et la pratique de ce que je ne connais pas. Pour ma première création Hello World, il m’a fallu apprendre à programmer un drone, à le contrôler, à rendre une partie de la technique du spectacle quasiment autonome etc. Au-delà des spectacles, j’ai un attrait pour la danse (j’ai toujours rêvé d’être un danseur), la programmation, le hacking, la création-vidéo, le jardinage, la musique – tout ce qui m’entoure mais que je n’arrive pas à saisir encore. Au fur et à mesure des années, cet attrait m’amène à ne pas me limiter au rendu des projets, mais à m’imaginer des dispositifs supplémentaires à déployer en plus de la performance, sous différentes formes, mediums, durées, directement en lien avec le sujet abordé pour une création.

Je suis également co-créateur d’une performance collective intitulée 3ème Vague qui depuis 2019 réfléchit à l’application de l’écologie dans l’art vivant. Cette pièce en constante création se développe sous forme d’une performance qui se diffuse à l’aide d’un dispositif en kit. Depuis 2020, mes créations sont accompagnées en production par Entropie Production.

NeverStopScrollingBaby

Vitamina / Alessandra Ferreri, Joshua Vanhaverbeke et Matteo Sedda

NeverStopScrollingBaby dans une version dépouillée, brute et itérée selon l’espace est une transe qui nous entraine dans ce présent continu, dans un flux permanent innervé de pulsionnel. Dans une gestuelle pétrie de nouvelles ritualités et codes sémantiques 2.0, cette stance érotique esquisse avec une ironie notre contemporanéité.
VITAMINA

Trio formé par Alessandra Ferreri, Matteo Sedda et Joshua Vanhaverbeke.
VITAMINA se caractérise par un intérêt particulier pour les représentations de l’obscène et l’étalage de l’excès sous toutes ses formes.
Ils considèrent le trash comme une catégorie esthétique fondamentale et inspiratrice de leur travail, le définissant comme une clef de compréhension du quotidien et de l’époque contemporaine.
La notion de surface, de pornographie de l’image, accompagne également leur réflexion orientant leur intérêt pour la culture populaire et ses dérivés sur les plateformes en ligne.
Le scrolling, geste irrépressible de passer d’une image à l’autre, est à l’origine de leur première création NeverStopScrollingBaby.

When Sound Ends

Davide Tidoni

Artiste à tête chercheuse, ancré dans le domaine du sonore, Davide Tidoni, s’intéresse à la dimension relationnelle de l’écoute et accorde une attention particulière à la dimension physique, perceptive et affective du son, abordant des questions telles que l’interaction avec l’espace acoustique, l’intersubjectivité, la fugacité et la vulnérabilité des corps.
Il s’intéresse également à l’utilisation du son dans la contre-culture et la lutte politique et réalise une variété d’œuvres comprenant des interventions spécifiques in situ, des marches, des performances live ou des ateliers d’écoute.
Davide Tidoni

Davide Tidoni est un artiste qui travaille aux frontières des dimensions physiques, perceptuelles et affectives du son. Son travail aborde des questions relatives aux interactions avec l’espace acoustique, l’intersubjectivité et l’impermanence. Sa pratique comprend également des intérêts pour l’utilisation du son dans les contre-cultures et les contextes sociaux de lutte. En 2018, il a publié The Sound of Normalisation, une recherche de terrain sur le groupe d’ultras Brescia 1911.

+ d’infos : http://www.davidetidoni.name/

Dj set

Mankiyan

Le son enivrant et les basses de Mankiyan nous donnent à saisir qu’au-delà de la puissance de la création sonore à nous faire éprouver l’invisible, elle est – et ce bien plus essentiellement – dotée d’une capacité à dessiner de nouvelles cosmogonies, à ordonner autrement la réalité que dans la façon dont nous sommes conditionné.e.s à la percevoir ? Ses sons nous ancrent dans un environnement résolument alien, comme remanié.
Mankiyan

Mankiyan est une véritable perle qui ne cesse de s’affirmer comme une sélectionneuse hors-pair. Elle comble un vide dans la vie nocturne et réussit à trouver son style bien à elle, à le faire évoluer et à l’affiner en l’espace de deux ans. Le résultat est une production rythmée et imprégnée de basses qui fait la place belle à des expérimentations dancehall crasseuses, allusions à la culture internet avec laquelle elle a grandi. En bref, elle propose un son addictif et mystérieusement enivrant.

Écouter : https://soundcloud.com/mankiyan